bg image

Histoire

Des origines à l’heure actuelle en passant par notre vocation.

Des origines à nos jours

Le besoin de créer un laboratoire de médecine à Luxembourg remonte à la fin du 19ème siècle, suite au développement des sciences naturelles, en particulier de la microbiologie.

Avant 1886, un laboratoire inofficiel du Collège Médical existait dans la rue du Nord en face de l’ancien Palais de Justice. Suite à un incendie, ce laboratoire a été transféré en 1886 vers la rue Clairefontaine.

L’exposé des motifs de l’avant-projet de loi déposé en 1897 et portant création du Laboratoire pratique de Bactériologie définissait précisément les tâches à accomplir par le laboratoire, à savoir, des travaux exclusivement bactériologiques, de nature hygiénique, de diagnostic médical et de médecine légale incluant certaines autopsies ainsi que l’examen des cheveux, taches et empreintes, des relevés anthropométriques et la photographie judiciaire.

Le premier bâtiment se trouvait au Verlorenkost et sa construction a été achevée en 1907. À cette époque, le personnel de base du laboratoire se composait d’un directeur-médecin ainsi que d’un appariteur. En cas de besoin et à titre temporaire, ils étaient épaulés par un médecin, un vétérinaire et un chimiste, soit un effectif total de 5 personnes.

En 1954, la construction d’un deuxième bâtiment a commencé dans la rue du Laboratoire ; ce dernier a été mis en service en 1960.

1965 a vu la réorganisation et le changement de dénomination du laboratoire en Institut d’Hygiène et de Santé Publique. Cette dénomination a persisté jusqu’en 1980, date d’une nouvelle réorganisation et du changement définitif de dénomination en Laboratoire national de santé, LNS.

A l’heure actuelle

La construction du bâtiment actuel à Dudelange a commencé en 2009 pour s’achever en 2013. L’effectif du laboratoire s’élevait alors à quelque 200 personnes.

Depuis le 7 août 2012, le Laboratoire national de santé est un établissement public fonctionnant sous la tutelle du Ministère de la Santé à Luxembourg. Il est organisé en institut pluridisciplinaire qui comporte, à côté d’un département administratif, six départements scientifiques regroupant chacun les services relatifs aux domaines de la pathologie morphologique & moléculaire, de la génétique, de la biologie médicale, de la microbiologie, de la médecine légale et de la protection de la santé.

La vocation

Le LNS a pour objet de développer des activités analytiques et d’expertise scientifique liées à la prévention, au diagnostic et au suivi des maladies humaines. Sa vocation consiste à assumer le rôle d’un laboratoire national de contrôle ou de référence ainsi qu’à assurer des missions à caractère médico-légal.

Il contribue également au développement, à l’harmonisation et à la promotion des méthodes techniques de laboratoire, en étroite collaboration avec les laboratoires d’analyse du pays et de l’étranger.

De plus, il développe encore des activités de recherche et d’enseignement,  conjointement avec des partenaires ad hoc au Luxembourg et à l’étranger.

Ajoutons que le Laboratoire national de santé joue aussi un rôle important dans la politique sanitaire nationale et, dans certains domaines, figure comme laboratoire national de référence. Ses nombreuses collaborations lui ont permis d’acquérir une renommée internationale.