bg image

Bactériologie, mycologie, anti-biorésistance et hygiène hospitalière

Sur le plan clinique, les activités du service de bactériologie, mycologie, antibiorésistance et hygiène hospitalière couvrent la recherche de mycobactéries, la mycologie, la recherche des infections sexuellement transmises, les analyses sur prélèvements pulmonaires et les analyses spécialisées sur prélèvements divers ; sur les plans épidémiologique et de santé publique, les activités du service concernent la surveillance des pathogènes gastro-entériques, la caractérisation phénotypique et moléculaire de pathogènes d’intérêt (comme les MRSA) et la détection de légionnelles dans les eaux sanitaires.

De la bactériologie classique aux analyses spécialisées sur souches

Actif dans le domaine des maladies infectieuses pour le diagnostic et le traitement des infections bactériennes, mycologiques et parasitaires, le service a vu son activité évoluer au fil des années : les analyses spécialisées ont pris le pas sur les analyses de routine et les techniques de biologie moléculaires se sont développées, aussi bien pour le diagnostic que pour la caractérisation de certains pathogènes ou la détermination de certains mécanismes de résistance aux antibiotiques. 2016 a vu la disparition des demandes d’analyses de parasitologie et l’augmentation concomitante des analyses sur souches. C’est suite à cette évolution que le service a changé de nom pour devenir l’actuel service de bactériologie, mycologie, antibiorésistance et hygiène hospitalière.

Des activités et des atouts sur les plans clinique, épidémiologique et de santé publique

Sur le plan clinique, on peut citer d’abord les analyses en vue de la recherche de mycobactéries (agent de la tuberculose ou mycobactéries atypiques). Le laboratoire est le seul du pays à effectuer ces analyses et joue ainsi le rôle de laboratoire national de référence. En matière de mycologie, il y a la recherche de dermatophytes, par culture classique et PCR1. Citons encore la recherche d’infections sexuellement transmises pour les centres du Planning Familial au Luxembourg, les analyses sur prélèvements pulmonaires (par culture et PCR) et les analyses spécialisées sur prélèvements divers.

Sur le plan épidémiologique et de santé publique, il convient de mentionner la surveillance des pathogènes gastro-entériques comme les Salmonelles ou les Campylobacter, la caractérisation phénotypique et moléculaire de pathogènes d’intérêt en matière de santé publique tel que le Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (MRSA) et enfin, la détection de légionnelles dans les eaux sanitaires.

Un savoir-faire reconnu sur le plan international, avec une double accréditation

Sur le plan international, le service participe à plusieurs groupes de travail européens dans des domaines aussi variés que les pathogènes gastro-entériques, la résistance aux antibiotiques et l’analyse des Mycobactéries.

Il a été nommé « Nominated National Laboratory Expert » auprès du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) pour plusieurs activités.

Cerise sur le gâteau, le service est le premier du LNS à posséder une double accréditation : ISO/CEI  17025 :2007 pour ses activités d’identification, de sérotypage et d’antibiogramme sur les souches de salmonelles non humaines et ISO 15189 :2012 pour les mêmes analyses sur les souches humaines. Depuis 2016, il est également accrédité pour ses activités diagnostiques concernant les infections sexuellement transmises.

1 La PCR, « Polymerase Chain Reaction » est une technique de biologie moléculaire qui permet d’augmenter en laboratoire, par duplication, le nombre de copies d’une séquence d’ADN.

l'équipe