bg image

Département de pathologie morphologique et moléculaire

Le département de pathologie morphologique et moléculaire1 est le plus grand des départements du Laboratoire national de santé. Sa vision est de délivrer un service d’excellence qui soit aligné sur les standards internationaux d’usage, dans le cadre d’un processus d’amélioration permanente.

Le département se compose de 3 services et 4 unités :

Le service d’anatomie pathologique

Les deux missions principales du service sont d’effectuer le diagnostic des lésions cancéreuses et précancéreuses ainsi que celui des lésions inflammatoires. Le service agit en étroite interaction avec le service de génétique et de biologie moléculaire du département de génétique, dans la caractérisation des anomalies moléculaires liées à certaines malformations et l’identification de mutations utiles à connaître pour le traitement des cancers de certains patients.

Le service se compose également des unités de pathologie moléculaire, de cytologie hématologique, de neuropathologie et de réception des échantillons.

Le service de cytologie gynécologique

L’objectif prioritaire du service réside dans le dépistage des cancers du col utérin. Cet objectif est atteint en effectuant une étude au microscope des cellules prélevées et une analyse moléculaire à la recherche de papillomavirus à haut risque et d’autres agents infectieux. Pratiquée depuis 2014, la technique des frottis dits en monocouche permet l’automatisation de la lecture et la réalisation des tests complémentaires.

 

1 Si, de façon générale, la pathologie est la science ayant pour objet l’étude des maladies, la pathologie moléculaire est l’étude du rôle des biomolécules dans la genèse des  maladies humaines. Ce champ scientifique et clinique est proche de la biologie moléculaire  et de la pathologie humaine.

l'équipe